Vous êtes ici

Valorisation hors norme des GAFAM. Pourquoi ?

bourse-gafam-monopole.jpg
12 juin 2018
Le point de vue
Mutations de l’économie

Traditionnellement, les investisseurs valorisent les entreprises en fonction des perspectives économiques de celles-ci… sauf lorsqu’il s’agit des GAFAM. Dans ce cas, la logique est inversée : ce n’est plus les bénéfices escomptés qui déterminent la valorisation de l’entreprise mais la valorisation (hors norme) qui permet de conforter la position de leader de l’entreprise et de garantir sa prospérité. Décryptage…

 

L’exemple d’Amazon est à ce titre particulièrement éloquent. Dans le monde de la finance traditionnelle, une société générant un profit de 3 milliards de dollars (comme Amazon) pourrait valoir, selon ses perspectives de croissance, entre 40 et 90 milliards de dollars. Or la valorisation boursière du géant du commerce en ligne est bien plus élevée : il « vaut » 820 milliards ! Cela représente environ 270 fois ses bénéfices annuels et 4,2 fois son chiffre d’affaires.

Par cette valorisation, le monde de la finance donne les moyens à Amazon de se développer très rapidement (plus rapidement que les entreprises valorisées selon le schéma traditionnel) pour asseoir son leadership et, à terme, constituer un monopole. Forte de sa domination dans le monde du e-commerce, l’entreprise peut ainsi désormais s’attaquer à la finance, la culture, l’intelligence artificielle, au marché des droits du foot…

Ce n’est pas parce qu’Amazon est un monopole aujourd’hui que le financier la valorise de pareille façon, mais parce que le financier la valorise ainsi qu’elle pourra devenir un monopole.

La même analyse s’applique pour Apple, Google, Microsoft, TenCent, Alibaba et Facebook.

 

schema_gafam.jpg

 

Les cours de Bourse de ces entreprises livrent 2 enseignements :

  • elles sont en train de construire, chacune sur leur marché, des monopoles et risquent d’augmenter leurs prix de façon très importante lorsque ces monopoles seront établis ;
  • les investisseurs ne croient pas à une réaction éventuelle des autorités de la concurrence.

Si le débat sur les méfaits des monopoles se concentre généralement sur l’impact potentiel sur les consommateurs, l’économie réelle pâtit dès aujourd’hui du développement de ces monopoles du fait de l’étouffement de l’innovation qu’il induit…

 

Téléchargement(s)