Vous êtes ici

L'explosion des rachats de start-up françaises

rachat-startup-fusee.jpg
Janvier 2017
Par Renaud Redien-Collot
Management et gouvernance

Souvent perçus de manière négative, les rachats de start-up sont en augmentation en France. Renaud Redien-Collot, analyste senior à l’Institut Friedland, décrypte cette tendance et ses impacts sur l’économie.

Choisissez votre durée : 
3 minutes

Dans une interview sur Xerfi Canal, l’analyste explique en quoi cette évolution constitue un signal  positif : elle rend compte d’une économie vigoureuse de l’innovation, avec un écosystème entrepreneurial performant qui a soutenu la création de ces start-up (développement du parc d’incubateurs, mise en place d’un marché de l’investissement spécifique…). Par ailleurs, « ces ventes représentent un apport en cash qui peut être ensuite réinvesti. Plusieurs startupers de la bulle internet ont ainsi créé des fonds pour soutenir l’entrepreneuriat (Jaina Capital, Isaï Gestion…), d’autres ont créé des espaces d’accueil et d’accompagnement… »

Cette tendance devrait se confirmer dans les années à venir car, ainsi que le montre une étude de l’Institut Friedland (à paraître prochainement), les jeunes entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à envisager à terme un rachat. Il n’y a pas que de l’opportunisme dans cette posture. Elle libère les nouveaux créateurs des approches entrepreneuriales  traditionnelles quelque peu linéaires. Ils développent ainsi de nouveaux modes de pilotage qui pourront être sources de croissance pérenne. 
Les mentalités et le mode de management des start-up sont donc bel et bien en train de changer…

Analyste(s)